Association Française de Parents d’Enfants et d’Adultes en Difficulté d’Apprentissage du langage écrit et oral

Article

Qu’est-ce que la Dyslexie ?

vendredi 25 juin 2010, par Webmaster

Définition

Il s’agit d’un trouble spécifique et durable de la dynamique de l’apprentissage du langage écrit dont l’origine est neuro-biologique. La sévérité, l’intensité et l’expression du trouble varient selon les individus dont l’intelligence est préservée.

La manifestation principale du trouble, le cœur du problème, est un déficit de la conscience phonologique qui se manifeste par une difficulté à manipuler les sons qui composent les mots.

La dyslexie se caractérise par des difficultés pour lire de façon correcte et fluide, pour décoder un texte et pour orthographier. Elle peut être à l’origine d’une mauvaise compréhension en lecture (avec retentissement sur l’acquisition du vocabulaire et des Savoirs Académiques).

Si vous pensez à la dyslexie pour votre enfant, n’attendez pas, parlez-en à votre médecin scolaire !

PDF - 51.8 ko

La dyslexie s’accompagne de difficultés :

- De mémorisation à court et à long terme
- De discrimination auditive et visuelle
- D’analyse et de mémoire séquentielle (aller dans l’ordre)
- D’acquisition des automatismes de la langue écrite
- D’orientation dans le temps et dans l’espace
- D’attention

Le dyslexique est apparemment lent et fatigable compte tenu des efforts qu’il développe pour compenser ses difficultés

La dyslexie est fréquente ; toutes sévérités confondues, elle touche environ 8% de la population.

Les performances restent en deçà de ce qui est attendu pour l’âge et l’intelligence de l’enfant et retentissent sur son rendement scolaire.

Les performances qui doivent être appréciées sont :

- La fluidité et la compréhension de la lecture
- La restitution et la transmission d’une information écrite

Au cours de l’évolution, il n’y a pas simple décalage par rapport à l’âge chronologique mais permanence qualitative des difficultés.

La recherche scientifique s’accorde sur le fait que l’origine de la dyslexie est neurobiologique et que ces difficultés résultent de façon typique d’un déficit d’une composante phonologique du langage. [1]

De ce fait il apparait que les indicateurs (prédicteurs) les plus fiables des éventuelles futures difficultés dans l’apprentissage de la lecture sont :

- Les capacités d’analyse phonémique (les sons)
- Le niveau de connaissance des lettres
- Les capacités de mémoire phonologique et verbale

Ces prédicteurs permettent de repérer précocement avec une fiabilité élevée, dès la Grande Section de maternelle, les enfants susceptibles d’avoir des difficultés en lecture. [2]

Un travail de prévention en atelier dès la maternelle peut être ainsi mené.

Pour Catherine Billard il faudrait inverser la tendance actuelle et privilégier la prévention avant la prise en charge individuelle. Des études ont révélé que lors d’une prise en en charge précoce 50 à 75% des mauvais lecteurs (dont certains seulement sont dyslexiques) vont en quelques mois rejoindre leurs pairs bons lecteurs. [3]

La précocité de la prise en charge rend la rééducation plus efficace et évite que ne s’installent des attitudes déviantes face à l’écrit.

Les troubles du langage oral caractérisent aussi une population à risque de dyslexie.

- L’élève dyslexique a des difficultés à faire des mises en relations automatiques, relation graphème-phonème au début, puis règles de grammaire ou de calcul
- Sa lecture reste lente
- Il a une mauvaise mémoire de travail verbale
- Il peut avoir des difficultés attentionnelles
- Des difficultés d’orientation dans le temps et l’espace
- Des difficultés séquentielles (c’est-à-dire difficultés à aller dans l’ordre)

Il est donc important qu’un bilan neuropsychologique puisse déterminer ses difficultés cognitives afin d’en tenir compte aussi bien à l’école qu’en rééducation.

La dyslexie affecte environ 5 % à 10% de la population, elle n’explique donc pas toutes les difficultés de lecture des élèves qui peuvent être dues à des facteurs environnementaux, sociaux ou pédagogiques.

Notes

[1] (F.Ramus) : Publications

[2] (L.Sprenger-Charolles)

[3] (Velutino)